Astuce de maman : comment gérer le « terrible two » (le « non! »)?


Bras croisés, il tape du pied et crie « nonnnn! », courage le « terrible two » commence !

Aujourd’hui, je vous donne quelques astuces pour gérer cette période du « terrible two », la crise des 2 ans, marquée par l’opposition avec le fameux « non, non, NON ! » 😣

Rien qu’en lisant cette phrase, celles qui connaissent se disent « non pas ça !!! » et celles qui ne sont pas encore passées par là prennent peur ! 😱

Poussin n’a pas attendu ses 2 ans pour nous dire toute la journée « non, non, non ! »… Il a commencé un peu avant 18 mois. C’est vrai qu’on savait que ça allait arriver mais pas si vite… et pour tout vous avouer, on se dit secrètement « peut-être qu’on va y échapper ». Eh ben non justement !

Je suis désolée de vous le dire (sans trop gâcher votre journée encore désolée) mais tous les enfants passent par cette phase d’opposition nécessaire à leur développement.

Qu’est-ce que le « terrible two » ? Pourquoi cette phase d’opposition ?

Vers l’âge de 18 mois – 2ans, l’enfant n’accepte plus qu’on lui impose nos décisions. Il s’oppose aux ordres de ses parents et commence à vouloir décider par lui-même.

En effet, à cet âge-là, l’enfant commence à prendre conscience de son individualité. Il réalise qu’il peut prendre des décisions par lui-même. « C’est une phase dite d’individuation. Jusque-là, il était le prolongement de sa maman et son papa. A 18 mois, il veut décider par lui-même et se sentir exister » (Isabelle Filliozat).

Cette phase aussi dite phase « du non » vient donc de la confrontation entre l’autorité parentale et cette personnalité naissante.

Afin que cette période ne soit pas si “terrible” mais une nouvelle étape dans le développement de votre enfant, voici quelques astuces pour la gérer au mieux.

Mes astuces de maman pour (essayer) de gérer les crises 

Je n’ai pas d’astuces miracles mais en tout cas, celles que je vais vous présenter fonctionnent avec Poussin.

Un enfant de deux ans n’est pas en mesure de saisir le sens d’une négation. Quand vous dites ‘ne jette pas’, l’enfant entendra ‘jette’. Il ne s’agit donc pas d’une confrontation pour énerver ses parents, au contraire : il cherche à satisfaire la consigne qu’il a entendue.

  • Pour éviter la crise : lui laisser le choix

L’enfant a besoin de faire ses propres choix, il ne veut plus qu’on décide à sa place. Vous pouvez alors lui poser des questions et lui donner le choix entre plusieurs possibilités.

  • Pour calmer la crise : faire diversion

Faire diversion permet souvent à l’enfant d’amener son attention sur autre chose et donc de le calmer. Vous pouvez également essayer la bouteille de retour au calme (article sur mon blog).

  • Pour calmer la crise : le rassurer

Dire à l’enfant que l’on comprend qu’il soit en colère, lui demander ce qu’il ne va pas afin de déterminer l’origine de la crise. Un contexte particulier, un changement de situation dans la vie de l’enfant peut amplifier les crises. N’hésitez pas à le rassurer, le prendre dans vos bras.

Voilà, j’espère que cela vous aidera !

Si vous avez des astuces, je suis également preneuse 😉 N’hésitez pas à les partager !

Je dois bien vous avouer que nous avons hâte que cette phase s’arrête pour retrouver un poussin qui dise « oui » de temps en temps 🙂

 

Activité : les perles d’eau

Aujourd’hui, je vous présente une activité sensorielle que nous avons faite ce matin avec Poussin et qui a eu un ENORME succès ! Il s’agit de la manipulation des perles d’eau.

Les perles d’eau sont généralement utilisées dans l’art floral pour maintenir les fleurs dans l’eau. Ce sont de petites billes de gel, vendues déshydratées. Elles sont non toxiques, inodores et biodégradables. On peut en trouver de toutes les couleurs.

Même si les perles d’eau ne représentent pas un danger immédiat, j’ai préféré rester à côté de Poussin tout au long de l’activité afin d’éviter les ingestions.

J’ai souhaité commencer avec des perles d’eau transparentes, naturelles.

Matériel et préparation : 

  • Perles d’eau (vous pouvez les trouver en jardinerie ou sur amazon par exemple)
  • 1,5 L d’eau pour un sachet de 10g
  • un saladier ou boîte hermétique
  • des récipients et accessoires (cuillère, pince…) pour transvaser

Verser un sachet de perles dans le saladier. Laisser les perles dans l’eau durant toute une nuit, elles gonfleront et deviendront translucides. Filtrer l’eau en trop.
Au fil des jours, l’eau s’évapore et les perles redeviennent plus petites, il suffit de les replonger un peu dans l’eau pour qu’elles retrouvent leur volume.

J’ai mis à disposition de Poussin une boîte rempli de perles d’eau, une grosse cuillère en plastique adaptée à la main de Poussin  ainsi que deux pots vides en verre pour qu’il puisse s’amuser à transvaser. J’ai opté pour des pots en verre afin qu’il apprenne à faire attention. Je lui ai expliqué que c’était fragile et Poussin a fait bien attention et a été précautionneux 🙂

Poussin a d’abord touché les perles avec ses mains et a adoré cette sensation d’eau sans être mouillé ! Il a également adoré transvaser avec la cuillère verte et voir les perles rebondir sur la table ou le sol ! Il était fier de lui quand il arrivait à transvaser sans faire tomber des perles, il disait « hop! » et affichait un grand sourire 🙂

Avis : 

Age de Poussin : 21 mois

Durée de l’activité : 1h

Je crois que c’est la première fois que Poussin apprécie tant une activité, il a joué plus d’une heure à toucher et transvaser les perles d’eau !

Je trouve très intéressante la manipulation des perles d’eau d’un point de vue sensoriel et moteur. En effet, c’est une matière que Poussin n’a pas l’habitude de toucher et de plus, cette activité lui permet d’exercer sa motricité fine tout en s’amusant !

Une activité que je vais lui reproposer sans hésiter avec, cette fois, des perles de toutes les couleurs. On pourra s’amuser à les trier avec une pince, les transvaser avec une cuillère etc…

Essentiel beauté : masque tissu inell {test}

Aujourd’hui, je vous dis ce que j’ai pensé du masque en tissu pour le visage Inell (marque repère de chez Leclerc).

Ce masque à usage unique, dit « sensation frâcheur », est aux extraits de concombre, de collagène et de pomme. Il est testé sous contrôle dermatologique.

Il promet d’apaiser, d’hydrater et de défatiguer les traits.

Très simple d’utilisation, il suffit de le déplier, de le laisser poser environ 10 à 20 minutes et une fois enlevé, de masser pour faire pénétrer le reste de produit. Ne pas rincer.

Avis :

Je l’ai laissé poser un peu plus de 20 minutes. J’ai massé l’excès de produit.

En effet, il tient sa promesse de « sensation fraîcheur » et ne laisse pas la peau grasse. Ma peau était hydratée, repulpée, douce et lumineuse (je m’envoie des fleurs mais bon il faut bien des fois ^^). Par contre, les traits défatigués je ne sais pas trop…

C’est un produit que je reprendrai car ma peau était quand même bien mieux après le masque.

Je vous mets une petite photo parce que le ridicule ne tue pas 😉

 

 

Mes conseils apprentissages : parler en positif

J’aimerai commencer la semaine de façon positive 🙂 Envie de positivité, de joie, de soleil (ok je m’emballe peut-être pour le soleil ! ^^)

Vous savez qu’avec Papa Cool, nous avons justement choisi l’éducation… positive ! Retrouvez notre vision de l’éducation dans mon article dédié à ce sujet sur le blog.

Aujourd’hui, je vous présente un des principes de l’éducation positive que nous utilisons au quotidien avec Poussin et qui fonctionne bien alors autant partager 😉

Il s’agit de parler de manière positive, d’exprimer les interdits de façon positive. Plutôt que dire « ne cours pas », privilégiez « marche (plus lentement) ».

Vous verrez, ça marche (en tout cas avec Poussin 🙂 ) ! Car dans l’injonction “Ne cours pas !”, un cerveau d’un jeune enfant entend avant tout le verbe courir : “cours !”. Donnez donc des consignes sur une formulation affirmative. Dites calmement ce qu’il peut faire et non ce qu’il ne peut pas faire.

En effet, grâce à de nombreuses études en psychologie positive et en neurosciences, nous savons maintenant que la forme conditionne le fond. Aussi notre cerveau comprend beaucoup mieux les messages affirmatifs et positifs que les messages exprimés sous une forme négative.

C’est un fait : le cerveau de l’enfant est immature et très fragile. Avant ses 5 ans, l’enfant n’est pas capable de contrôler « ses tempêtes émotionnelles ». Toutes les récentes recherches en neurosciences ont permis de démontrer que les adultes (parents, enseignants, professionnels de la petite enfance, etc.) qui soutiennent et encouragent leur enfant, permettent au cerveau de gagner en compétences émotionnelles et cognitives. Source : www.laurencepernoud.com 

Vous pouvez retrouver et comprendre les neurosciences affectives pour comprendre le cerveau de l’enfant notamment à travers les travaux de la chercheuse et pédiatre Catherine Gueguen.

 

 

 

Poussins, graines d’artistes #6 : Tout rond !

Pour ce sixième rendez-vous de « Poussins, graines d’artistes », je vous proposais le thème « Tout rond ! » car, en ce moment, Poussin est très intéressé par les formes et notamment le rond !

Le prochain thème #7 qui sera publié le 10 février est « Un arc-en-ciel de couleurs » car Poussin s’intéresse beaucoup aux couleurs ! Il commence à les reconnaître.

Nos créations avec Poussin 

Nous avons fait plusieurs créations avec Poussin sur ce thème : un escargot en gommette et des créations avec de la peinture en utilisant différents médiums.  Nous n’avons pas pu en faire plus car nous sommes en plein dans les cartons ! A chaque fois, je vous montre une photo de l’activité réalisée par Poussin (20 mois) et de sa création terminée.

L’escargot en gommette
des ronds des ronds des ronds
des ronds en impression (papier bulle)

Les créations des participantes

L’arbre de Nounou & maman gaga. Les enfants ont utilisé des bouchons en liège et de la peinture.

Recette : Ma galette des rois au nutella

Aujourd’hui, je vous présente ma galette des rois au nutella que j’ai faite pour l’épiphanie. Nous ne sommes pas trop frangipane alors c’est pour ça que j’ai rajouté un peu de nutella 😋👑

Ingrédients

  • 2 pâtes feuilletées
  • 2 œufs
  • 70 g de sucre blanc
  • 85 g de poudre d’amande
  • 50 g de beurre mou
  • 4 c à soupe de Nutella
  • 1 jaune d’œuf mélangé à un peu de lait pour la dorure
  • 1 fève et 1 couronne

Recette

Préchauffez le four à 180°C chaleur tournante ou 200°C chaleur conventionnelle. Pour moi, 200°C.

Etaler votre première pâte feuilletée sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.

Dans un saladier, mélanger  le sucre, la poudre d’amande, le beurre mou et les 2 oeufs.

Mettre 4 grosses cuillères à soupe de nutella dans un bol et le passer 40 secondes au micro-onde.

 Ajouter le nutella à la préparation et mélanger.

Etaler le mélange la pâte feuilletée en laissant un bord libre d’environ 2 cm.

Mettre votre fève.

Recouvrir avec la deuxième pâte feuilletée.

Appuyer sur les bords pour bien souder l’ensemble.

Faire une très lègère entaille au centre puis, à l’aide de la pointe d’un petit couteau, dessinez les motifs sur la pâte du dessus.

Badigeonner la galette avec le mélange jaune d’oeuf et lait.

Enfourner 30 à 40 minutes jusqu’à ce que la galette soit bien dorée.

Votre galette est prête ! 👸🤴

 

Poussins, graines de lecteurs #6 : Blanc comme neige !

Pour ce sixième rendez-vous de « Poussins, graines de lecteurs », je vous proposais le thème « Blanc comme neige », thème inspirée par les premiers flocons tombés début décembre ❄☃

Le thème #7 de janvier est « une nouvelle maison » car nous allons déménager et je souhaiterai préparer Poussin à ce grand changement.

La sélection de Maman poule et alors

Regarde dans la neige, Emiri Hayashi, Nathan, collection Petit Nathan, 2016. Dès 6 mois.
 
Un bel album poétique et tendre, où l’enfant peut compter, page après page, les animaux et les objets qui illuminent la neige : 1 cerf, 2 oursons, 3 oiseaux, 4 marmottes, 5 écureuils et… des milliers de flocons ! Sur chaque double page, un lapin tout doux accompagne l’enfant dans sa découverte.
Jour de neige, Komako Sakaï, l’école des loisirs, 2006. Dès 3 ans. 

Ce n’est pas un matin comme les autres. Maman me dit que je peux rester encore au lit, car il n’y a pas d’école. Le bus scolaire est resté bloqué… par la neige. La neige ?! Mais je n’ai pas envie de rester au lit ! Je veux vite mettre mes chaussures et courir dehors ! Malheureusement, maman dit non. « Quand il aura cessé de neiger. Sinon, tu vas attraper un rhume. » Il faut se contenter d’une toute petite sortie sur le balcon. Tout est si calme dehors, ni voitures, ni passants. Nous écoutons le silence de la neige qui tombe et nous avons l’impression d’être seuls sur la terre. À midi, la neige tombe encore, et à l’heure du goûter aussi. Le soir, à la télévision, un monsieur explique que tant qu’il neige, l’avion qui doit ramener papa à la maison ne peut décoller… Mais comme une journée si étrange ne peut s’achever que de manière extraordinaire, c’est à l’heure du coucher et sous les étoiles que le petit garçon de cette histoire pourra enfin jouer dans la neige.

Jour de neige, Delphine Chedru, Autrement Jeunesse, 2013. Dès 2 ans.

Mais à qui appartiennent ces traces laissées dans la neige ?

La neige s’est mise à tomber et a recouvert toute la forêt. Petit à petit, les animaux sortent de leur cachette et foulent le sol immaculé…

L’album repose sur un jeu d’observation : à qui appartiennent ces traces sur le sol? Il y a quelques indices cachés et les réponses à la fin de l’album.
Les illustrations aux tons verts bleutés créent une ambiance hivernale douce

Le lapin de neige, Camille Garoche, Les albums Casterman, 2016. Dès 4 ans.

Une petite fille en fauteuil roulant regarde par la fenêtre sa sœur former un lapin de neige. Celui-ci va prendre vie et emmener les deux sœurs au plus profond de la forêt.
Là, quand le fauteuil sera immobilisé par la neige, les deux sœurs se réchaufferont l’une l’autre, tout en observant les animaux qui s’approchent, le froid qui se densifie, les bruits qui prennent de l’ampleur. Mais le lapin de neige transformé, petit à petit en une immense et douillette monture viendra les sauver.

Une histoire prenante et délicate sans paroles. Des décors blancs superposés, des effets de flou de l’un à l’autre, des lumières soyeuses. Le rapport de l’enfant à l’animal ainsi que le thème du handicap tiennent le cœur de l’album.

La sélection de la médiathèque municipale de Gannat

Il a neigé ce matin !, Steffie Brocoli, Mango Jeunesse, 2012.

Un livre à déplier, tout blanc , sans texte, dans lequel l’enfant découvre en touchant et en regardant les traces que les animaux ont laissées dans la neige. Il donne le même sentiment de plénitude que celui des paysages enneigés. C’est toujours merveilleux de voir les enfants s’émerveiller de la neige.

Des livres et un film…

Exceptionnellement, j’aimerai également vous proposer un court film d’animation

Dans une plaine enneigée, un renard pourchasse une souris. Mais, l’arrivée de deux hiboux va révéler une touchante solidarité et la naissance d’une amitié pas si naturelle… Un très beau film d’animation, pour petits et grands, d’une délicatesse hivernale.

Réalisateurs / Directors : Camille CHAIX, Hugo JEAN, Juliette JOURDAN, Marie PILLIER, Kevin ROGER

Music : Clément OSMONT, Olivier DEFRADAT

Sound : José Vicente & Yoann Poncet – Studio des aviateurs

Film d’animation réalisé dans le cadre de la formation cinéma d’animation 3D de l’école ESMA (promotion 2015)

 

Recette : Mon roulé au nutella

Aujourd’hui, je vous présente ma recette de roulé au nutella que vous pouvez faire aussi bien pour une fête que pour un simple goûter pour vos poussins ! C’est un vrai succès à la maison 🙂 J’ai trouvé la recette sur Ptitchef.

Ingrédients :

4 oeufs
125 gr de sucre
125 gr de farine
150 gr de pâte à tartiner

Recette :

étape 1 

Séparer les blancs des jaunes d’œuf. Monter les blancs en neige.
Mélanger les jaunes d’œuf avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

 

 

 

étape 2 

Incorporer délicatement les blancs d’œufs montés en neige aux jaunes sucrés. Enfin, ajouter la farine tamisée et mélanger jusqu’à ce qu’elle soit bien incorporée.

étape 3

Disposer sur une plaque de cuisson couverte de papier cuisson, puis cuire 10 minutes à 180°C.

étape 4 

A la sortie du four, démouler le biscuit et le poser sur un torchon sec. Rouler le biscuit avec le torchon sec, et le laisser refroidir pendant une vingtaine de minutes.

étape 5 

Dérouler délicatement le biscuit, et étaler la pâte à tartiner dessus.

étape 6 
Puis, l’enrouler à nouveau (sans le chiffon!) et couper les deux extrémités.
Et voilà, votre roulé est prêt !

Sortie : Raconte-tapis à la médiathèque

Aujourd’hui, je vous présente une sortie que nous avons faite ce matin avec Poussin. Nous avons écouté et regardé un raconte-tapis.

Qu’est-ce qu’un raconte-tapis ?

Le raconte-tapis est un tapis à histoire. C’est un album mis en volume reproduisant décors et personnages. Tous les éléments importants de la narration sont mis en scène.

Nous avons découvert l’album raconte-tapis « Les Bons Amis » de Paul François et Gerda Muller.  Par un jour de neige, le petit lapin gris, tout emmitouflé, part chercher de quoi se nourrir. Par chance, il trouve deux magnifiques carottes, en mange une et, repu, décide d’offrir la seconde à son proche voisin, le petit cheval… qui n’est pas là. Qui donc finira par manger la carotte ?

Ce raconte-tapis est une belle histoire de solidarité entre des animaux, un conte hivernal adapté dès le plus jeune âge !

Ce support ludique permet de découvrir la littérature jeunesse d’une autre façon !

Cliquez ici pour retrouver l’article de la ville de Gannat sur Facebook concernant le raconte-tapis.

Activité : Bonhomme de neige en peinture de neige

Aujourd’hui, je vous présente le bonhomme de neige en peinture de neige que nous avons réalisé avec Poussin et son papa.

Pour faire votre peinture de neige, retrouvez mon article « Activité : Peinture de neige » 🙂

Poussin a adoré l’effet pailleté, brillant et la texture de cette peinture.

Matériel :

Pour le bonhomme de neige :

  • 3 boules de polystyrène
  • 3 cure-dents
  • 2 yeux mobiles
  • feutrine
  • 1 flocon playmaïs orange
  • colle

Pour la peinture de neige :

  • mousse à raser
  • colle blanche
  • paillettes
  • peinture (facultatif)

Réalisation : 

  • Accrocher 2 boules de polystyrène entre elles en les plantant chacune à l’extrémité d’un cure-dent. Je l’ai fait car Poussin est encore trop jeune.
  • Couper la dernière boule de polystyrène en 2 pour faire un socle pour le bonhomme de neige. Accrocher la demi-sphère au corps du bonhomme de neige à l’aide d’un cure-dent.
  • Sculpter un chapeau dans la demi-sphère restante. L’accrocher à l’aide d’un cure-dent avec la boule de la tête
  • Découper un morceau de feutrine assez long pour faire l’écharpe. L’enrouler autour du cou du bonhomme de neige et mettre un point de colle si vous le souhaitez.
  • Peindre avec la peinture de neige.
  • Coller les 2 yeux mobiles, le flocon playmaïs orange pour le nez.
  • Laisser sécher complètement.
  • Votre bonhomme de neige est prêt ! ☃