Bras croisés, il tape du pied et crie « nonnnn! », courage le « terrible two » commence !

Aujourd’hui, je vous donne quelques astuces pour gérer cette période du « terrible two », la crise des 2 ans, marquée par l’opposition avec le fameux « non, non, NON ! » 😣

Rien qu’en lisant cette phrase, celles qui connaissent se disent « non pas ça !!! » et celles qui ne sont pas encore passées par là prennent peur ! 😱

Poussin n’a pas attendu ses 2 ans pour nous dire toute la journée « non, non, non ! »… Il a commencé un peu avant 18 mois. C’est vrai qu’on savait que ça allait arriver mais pas si vite… et pour tout vous avouer, on se dit secrètement « peut-être qu’on va y échapper ». Eh ben non justement !

Je suis désolée de vous le dire (sans trop gâcher votre journée encore désolée) mais tous les enfants passent par cette phase d’opposition nécessaire à leur développement.

Qu’est-ce que le « terrible two » ? Pourquoi cette phase d’opposition ?

Vers l’âge de 18 mois – 2ans, l’enfant n’accepte plus qu’on lui impose nos décisions. Il s’oppose aux ordres de ses parents et commence à vouloir décider par lui-même.

En effet, à cet âge-là, l’enfant commence à prendre conscience de son individualité. Il réalise qu’il peut prendre des décisions par lui-même. « C’est une phase dite d’individuation. Jusque-là, il était le prolongement de sa maman et son papa. A 18 mois, il veut décider par lui-même et se sentir exister » (Isabelle Filliozat).

Cette phase aussi dite phase « du non » vient donc de la confrontation entre l’autorité parentale et cette personnalité naissante.

Afin que cette période ne soit pas si “terrible” mais une nouvelle étape dans le développement de votre enfant, voici quelques astuces pour la gérer au mieux.

Mes astuces de maman pour (essayer) de gérer les crises 

Je n’ai pas d’astuces miracles mais en tout cas, celles que je vais vous présenter fonctionnent avec Poussin.

Un enfant de deux ans n’est pas en mesure de saisir le sens d’une négation. Quand vous dites ‘ne jette pas’, l’enfant entendra ‘jette’. Il ne s’agit donc pas d’une confrontation pour énerver ses parents, au contraire : il cherche à satisfaire la consigne qu’il a entendue.

  • Pour éviter la crise : lui laisser le choix

L’enfant a besoin de faire ses propres choix, il ne veut plus qu’on décide à sa place. Vous pouvez alors lui poser des questions et lui donner le choix entre plusieurs possibilités.

  • Pour calmer la crise : faire diversion

Faire diversion permet souvent à l’enfant d’amener son attention sur autre chose et donc de le calmer. Vous pouvez également essayer la bouteille de retour au calme (article sur mon blog).

  • Pour calmer la crise : le rassurer

Dire à l’enfant que l’on comprend qu’il soit en colère, lui demander ce qu’il ne va pas afin de déterminer l’origine de la crise. Un contexte particulier, un changement de situation dans la vie de l’enfant peut amplifier les crises. N’hésitez pas à le rassurer, le prendre dans vos bras.

Voilà, j’espère que cela vous aidera !

Si vous avez des astuces, je suis également preneuse 😉 N’hésitez pas à les partager !

Je dois bien vous avouer que nous avons hâte que cette phase s’arrête pour retrouver un poussin qui dise « oui » de temps en temps 🙂